☀︎Auguste et Louis Lumière☽

Source: Wikipédia

Arrengements: F00L

Les frères Lumière sont les fils de l'industrièl, peintre et photographe Antoine Lumière, et de Jeanne Joséphine Costille. Ils ont déposé plus de 170 brevets, surtout dans la photographie. Ils ont notamment inventés les plaques photographiques sèches instantanées prètes à l'emploi dites Étiquette Bleu en 1881. Contrairement à une idée reçue, ils n'ont pas réaliséles les premiers films du cinéma, mais la première projection collective gratuite de films photographiques sur grand écran, le 22 mars 1895, devant un parterre restreint de savants de la Société d'encouragement pour l'industrie nationale. Suivent ensuite les séances du 21 septembre et du 14 octobre 1895. 

En 1894, Antoine Lumière, le père d'Auguste et de Louis, assiste à Paris à une démonstration du kinétoscope et également, à deux pas de là, à une projection d'Émile Reynaud dans son Théâtre optique. Pour Antoine, pas de doute : l'image animée est un marché d'avenir, à condition de marier le miracle de l'image photographique en mouvement avec la magie de la projection sur grand écran. Convaincu à son tour, Auguste se lance dans la recherche avec un mécanicien, Charles Moisson. Maleureusement, ils échouent et c'est Louis qui prend le relais. Durant l'été 1894, dans l'usine Lumière de Lyon-Monplaisir, il met au point un mécanisme ingénieux, inspiré par le mécanisme de la machine à coudre, où l'entraînement du tissu est assuré à l'aide d'un patin actionné par une came excentrique. Louis dessine une came originale qui actionne un jeu de griffes dont les dents s'engagent dans les perforations, déplacent la pellicule d'un pas. Puis les griffes se retirent, laissant la pellicule immobile, que la réouverture de l'obturateur permet d'impressionner d'un photogramme, et reviennent à leur point de départ pour entraîner la pellicule et impressionner un nouveau photogramme.

En décembre 1894, on peut lire dans le journal que les frères Lumière « travaillent actuellement à la construction d’un nouveau kinétographe, non moins remarquable que celui d’Edison et dont les Lyonnais auront sous peu, croyons-nous, la primeur. »

Avec ce mécanisme, mème s'il ne fait pas les premiers films, Louis Lumière — et, par contrat, son frère Auguste — est généralement considéré comme l'inventeur du cinéma en tant que spectacle photographique en mouvement projeté devant un public assemblé. Le mécanisme à griffes est une amélioration considérable par rapport à celui du kinétographe, où la pellicule est entraînée par un débiteur denté efficace mais actionné brutalement par une roue à roches. C'est l'ingénieur parisien Jules Carpentier, à qui Louis Lumière fait parvenir tous ses essais d'évolution du prototype à partir de la première projection, qui finalise le mécanisme du cinématographe, notamment en le regroupant dans une boîte d'où ne sortent que la manivelle, l'objectif et un petit magasin pour contenir la pellicule vierge, prélude à sa production en petite série pour la vente aux amateurs fortunés. 

Leur première projection publique a lieu le 28 décembre 1895 au Salon indien du Grand Café de l'hôtel Scribe, à Paris, présentée par Antoine Lumière devant trente-trois spectateurs. Charles Moisson, le constructeur de l’appareil, est le chef mécanicien, il supervise la projection.

 

Six mois plus tard, la première projection de films en Amérique avec le Cinématographe Lumière est organisée par Louis Minier et Louis Pupier à Montréal. Aux États-Unis, la présentation du Cinématographe fait sensation à New York le 18 juin 1896, et par la suite dans d'autres villes américaines, ce qui déclenche la « guerre des brevets », lancée par Edison au nom de ce qu'il considère comme son droit d'antériorité, et du slogan « America for Americans », obligeant Lumière à déserter le sol américain dès l'année suivante.

Rapidement, les frères Lumière prennent conscience de l'intérêt de filmer avec leur Cinématographe des images pittoresques de par le monde et de les montrer en projection, ou de les vendre avec l'appareil. Fins commerciaux, ils refusent de céder les brevets de leur invention à Georges Méliès qui leur en offre pourtant une petite fortune, ainsi que d'autres. Ils tentent même de décourager ce futur et talentueux concurrent en lui prédisant la ruine s'il se lance dans la production de films. Les frères Lumière, eux, ont la sagesse de s'arrêter de produire des films en 1902, quand ils comprennent que le cinéma est un langage nouveau dont ils n'ont connaissance ni des règles à venir ni de l'importance qu'il va prendre dans le monde entier. Ce que n'ignore pas Thomas Edison, qui prédit que « le cinéma sera plus tard l'un des piliers de la culture humaine ».

Ils sont à la source de bien d'autres inventions ou théories. Dans l'univers médical, Auguste Lumière tenta en particulier - sans succès d'après ses ouvrages - de diffuser une théorie des phénomènes colloïdaux en biologie. Il invente de nombreux médicaments tels que le Tulle gras pour soigner les brûlés, l'Allocaïne, l'Emgé Lumière, etc.

La demeure de leur père Antoine, située près de leurs anciennes usines, à Montplaisir dans le 8e arrondissement de Lyon, est aujourd'hui un musée du cinéma : l'Institut Lumière.

 

Louis Lumière s'implique fortement dans le soutien au régime fasciste italien. En effet, le gouvernement fasciste veut lutter contre la prédominance du cinéma américain et il organise pour le quarantième anniversaire de l'invention du cinéma, le 22 mars 1935, un grand gala auquel assiste en personne Louis Lumière. Ce jour-là, Louis dédicace sa photo : « À son Excellence Benito Mussolini avec l'expression de ma profonde admiration. ». Il associe son frère Auguste dans « la vive gratitude » qu'il exprime à l'égard des organisateurs fascistes de cette assemblée et dans ce même ouvrage, émanant du secrétariat des Groupes Universitaires Fascistes, il évoque « l'amitié qui unit nos deux pays et qu'une communauté d'origine ne peut manquer d'accroître à l'avenir ».

Auguste Lumière siège au conseil municipal de Lyon mis en place par le régime de Vichy en 1941.

Louis Lumière est un membre du Conseil national mis en place par Vichy. Il reçoit la décoration de la Francisque comme son frère.

Les frères Lumière sont inhumés à Lyon, au nouveau cimetière de la Guillotière.